Accueil » Actualités » Baisse historique des taux de la BCE

Baisse historique des taux de la BCE

Le 05 juillet est-elle à marquer d’une pierre blanche pour le crédit ? Alors même que les taux d’intérêt ne cessent de baisser depuis plusieurs mois, la Banque Centrale Européenne vient d’annoncer une baisse historique de ses trois taux directeurs.

Les raisons d’une baisse attendue

L’annonce de la baisse était attendue par les marchés et semblait inévitable tant il devenait nécessaire d’intervenir pour tenter de booster des économies européennes qui n’arrivent décidément toujours pas à sortir de la crise. Pourtant les places boursières n’ont pas salué la nouvelle et ont presque toutes finies en baisse.

Il faut dire que la mesure ne semble pas convaincre pas beaucoup de monde. Christine Lagarde rappelait il y a encore quelques jours que le fonds monétaire international n’était pas favorable à une baisse des taux, indiquant que cette mesure n’était favorable qu’aux pays de la zone euros en grande difficulté comme l’Espagne ou l’Italie.

D’autres rappellent que le risque d’inflation menace toujours, le taux se situant en juin dernier au delà des 2% qui constituent pourtant le plafond toléré la Banque Centrale.

La BCE elle même reconnait par la bouche de son président, Monsieur Mario DRAGHI, dont le rôle est salué est toutefois salué par tous, que cette mesure ne pourrait suffire à elle seule à relancer la machine économique alors même que le nombre des crédits a fortement baissé ces derniers mois.

La décision du conseil des gouverneurs en détail

La décision est toutefois historique puisque la Banque Centrale a abaissé le même jour ses trois taux directeurs de 0,25%.

  1. Tout d’abord, le taux de refinancement qui sert d’indicateur au prêts immobiliers, passe de 1 à 0,75%
  2. Le taux de prêt marginal est abaissé à 1,50%, au lieu de 1,75% auparavant.
  3. Le taux de facilité de dépôt, quant à lui passe de 0,25% à zéro.

Le refus d’accorder un nouveau prêt aux banques était également prévisible. La BCE ne comptait pas mettre une troisième fois la main à la poche pour donner de la liquidité aux banques. Rappelons qu’elle a leur a déjà prêté 1000 milliards d’euros par le biais du LTRO.  D’ailleurs ces dernières feront de belles économies puisqu’en abaissant les taux directeurs, la BCE leur permet de rembourser moins cher la dette.

La Chine imite la BCE

La mesure prise le même jour par la Chine d’abaisser son taux d’intérêt a en revanche constituer une réelle surprise. C’est la deuxième baisse en l’espace de seulement un mois. Cette décision fait d’ailleurs craindre à certains économistes que le ralentissement de la croissance serait plus important que le gouvernement ne le laisserait paraître, même si la Chine bénéficie d’une inflation maitrisée et peut se permettre sans risque de baisser son taux d’intérêt. La réponse viendra sans doute dans les chiffres du deuxième trimestre qui seront annoncé le 13 juillet prochain.

Mots clé: ,
© 2012 Fil du crédit | Agence web CUBE
En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation des cookies pour que nous puissions vous proposer une navigation personnalisée et des services fonctionnels.
En savoir plus