Accueil » Actualités » La BCE n’utilisera pas la planche à billet

La BCE n’utilisera pas la planche à billet

Jusqu’à présent, aucune intervention de la BCE dans le règlement des dettes souveraines n’a nécessité de recourir à la planche à billet. L’achat massif d’obligations d’État s’est toujours réalisé alors que la Banque Centrale disposait d’une contrepartie en dépôts bancaires, évitant ainsi à l’institution de Francfort d’avoir à émettre de la monnaie.

Une politique qui devrait être poursuivit puisque Mario Draghi, le patron de la BCE s’est montré fermement opposé à une éventuelle impression massive de la monnaie européenne.

Il a rappelé que l’institution avait déjà beaucoup œuvré pour aider les États de l’Union à sortir de la crise et que la Banque Centrale ne sortirait pas des prérogatives qui sont la sienne.

Rappel des exigences de la Banque Centrale Européenne

Emission massive de monnaie européenne et inflationMalgré la détérioration de la situation économique dans bon nombre de pays de la zone euro, la Banque Centrale ne souhaite pas tomber dans la facilité et continue de refuser d’agir en lieu et place des gouvernements. Elle rappelle que toute intervention exige en retour la mise en œuvre d’une politique d’austérité comme c’est le cas en Grèce, en Espagne ou encore en Italie.

Pour le programme de rachat « Outright Monetary Transactions » annoncé en septembre dernier, destiné à sauver l’Euro, les États qui demanderont de l’aide sont donc prévenus : les gouvernements qui bénéficieront d’une aide devront prendre toutes les mesures nécessaires pour diminuer leurs déficits publics.

Éviter une spirale inflationniste

En s’engageant dans une politique d’émission de financement monétaire, Mario Draghi a conscience de risquer une hausse de l’inflation, alors même que la Banque Centrale Européenne attend pour 2013 un taux d’inflation inférieur à 2%, ce qui constitue un de ses objectifs économiques.

Augmenter massivement la quantité de monnaie dans la zone euro revient donc à prendre un risque pour chacun des pays qui la compose. De plus, l’élargissement de « l’assiette monétaire » aurait également des conséquences sur la valeur même de l’euro.

© 2012 Fil du crédit | Agence web CUBE
En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation des cookies pour que nous puissions vous proposer une navigation personnalisée et des services fonctionnels.
En savoir plus