Accueil » Actualités » Chute des mises en chantier

Chute des mises en chantier

Les chiffres du Ministère de Logement constituent la troisième mauvaise nouvelle en peu de temps pour un marché immobilier déjà un marché déjà aux prises avec les pires difficultés. Ainsi, après la baisse du nombre de crédits annoncée par la BCE et celle des ventes en Ile-de-France, la chute du nombre d’autorisation de logements neufs inquiètent encore plus les professionnels.

Recul de la construction de logements neufs

Rappelons que les chiffres publiés par le Ministère du Logement mesurent en détails l’évolution de la construction de constructions neuves sur l’ensemble du territoire.

Ils comparent d’une part les résultats des trois derniers mois à ceux d’une période constituée par les trois mois qui précèdent et d’autre part les chiffres des douze derniers mois par rapport à ceux des mêmes mois de l’année précédente.

Ainsi, on constate à la lecture de ce rapport que dans la période de mars à mai 2012, le nombre de permis de construire est en recul de 2,7% par rapport à la période constituée par décembre 2011, janvier et février 2012. Ce sont tout de même 117 702 nouveaux logements qui ont fait l’objet d’autorisation dans cet intervalle (inclus les travaux sur des bâtiments existants).

En revanche, si l’on s’attarde sur les résultats des douze derniers mois, soit de juin 2011 à mai 2012, cette baisse est encore plus inquiétante car avec « seulement » 530 201 logements autorisés, la chute atteint 11%, en comparaison à la période allant de juin 2010 à mai 2011.

L’accession à la propriété n’est plus soutenue

Mais ce rapport constitue-il réellement une surprise ? A l’évidence non si on se souvient que les professionnels de l’immobilier avaient fait part de leurs craintes aux pouvoirs publics lors de la discussion des mesures destinées à lutter contre les niches fiscales en décembre 2011.

Ces derniers n’avaient pas tenu compte des avis et avaient inscrit la fin du dispositif Scellier dans la Loi de Finances 2012 à effet du 31 décembre de cette année.

Dès lors, on pouvait imaginer que les investisseurs qui représentent une part très importante des achats de logements neufs, risquaient de désaffecter l’immobilier au profit d’autres formules d’investissements plus rentables où tout au moins attendre que se présentent de nouvelles opportunités.

Le recentrage du prêt à taux zéro – même s’il n’affecte que l’immobilier ancien – a également joué sur le marché des logements neufs car en s’inscrivant dans une spirale de nouvelles négatives, il contribue à rendre l’ensemble du marché encore plus morose et à décourager les acquéreurs.

Dans ce contexte difficile, l’aide à l’accession à la propriété des collectivités locales apporte une bouffée d’oxygène à un marché parfois exsangue.  Ainsi, des communes comme Marseille, Rennes ou Nice et des départements comme celui des Hauts-de-Seine jouent un rôle économique indispensable.

© 2012 Fil du crédit | Agence web CUBE
En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation des cookies pour que nous puissions vous proposer une navigation personnalisée et des services fonctionnels.
En savoir plus