Accueil » International » Chypre veut emprunter 5 milliards à la Russie

Chypre veut emprunter 5 milliards à la Russie

En proie aux pires difficultés économiques et contraint à recapitaliser ses banques, Chypre vient de demander une nouvelle aide à la Russie. Celle-ci fait suite à celle accordée le mois dernier par l’Union Européenne.

Troisième demande en quelques mois

Cette nouvelle a été confirmée par les autorités russes, même si ces dernières n’ont pas encore répondu favorablement. Ce serait la deuxième en quelques mois après celle de 2,5 milliards d’euros accordée fin 2011.

Elle survient juste après que l’Union Européenne ait votée elle aussi une  aide qui pourrait atteindre 10 milliards d’euros.

Mise sous la triple tutelle de l’Union Européenne, du Fonds Monétaire international et de la BCE, Chypre qui est le pays le plus exposé à la crise de la dette grecque a vu sa note abaissée de BBB à BB+.

De nombreux économistes continuent de poser la question de son maintien dans la zone Euros et font état de difficultés quasi insurmontables au moment même où le pays pourrait entrer dans une phase de récession

L’aide de l’Union Européenne sera insuffisante

Les pays de la zone euros avaient voté le principe d’une aide financière à Chypre sans toutefois en préciser le montant. Une évaluation de la situation financière et économique se fera sur place par une équipe d’experts des trois instances de tutelle.

On peut parier qu’elle ne manquera pas de négocier les mesures d’austérité qui constitueront la nécessaire contrepartie au déblocage de l’aide. Celle-ci devrait atteindre au minimum 6 milliards d’euros, ce qui risque d’être insuffisant et justifie le nouveau soutien demandé à la Russie.

Cet argent doit aider à la poursuite du travail de recapitalisation des banques, entreprit par Nicosie mais aussi à combler une partie de la dette de l’Etat chypriote.

Un secteur bancaire à la dérive

C’est encore une fois le secteur bancaire, qui souffre particulièrement de la dette grecque, qui réclame de l’assistance pour poursuivre sa recapitalisation. L’Etat avait annoncé début juillet son entrée  dans le capital de la Banque Cyprus Popular Bank, répondant ainsi à une demande de l’Union Européenne. Une augmentation de capital avait été également été lancée mais n’avait pas recueilli le succès escompté.

En juin, la Bank of Cyrius, qui est une véritable institution dans le pays, avait demandé une aide de 500 millions d’euros à sa banque centrale pour atteindre l’objectif de recapitalisation réclamé par les instances européennes.

Le système bancaire chypriote présente la particularité d’être largement utilisé par les russes, actionnaires par ailleurs de certaines banques et qui seraient titulaires de près d’un quart des dépôts des banques chypriotes.

Le secteur représente aujourd’hui un cinquième du PIB du pays. Mais à la différence de la Grèce, dont les banques ont beaucoup souffert de retraits massifs, la population chypriote semble garder confiance en ses institutions bancaires. Reste à savoir jusqu’à quand.

Mots clé:
© 2012 Fil du crédit | Agence web CUBE
En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation des cookies pour que nous puissions vous proposer une navigation personnalisée et des services fonctionnels.
En savoir plus