Accueil » International » Des clients de Crédit Suisse soupçonnés de fraude fiscale

Des clients de Crédit Suisse soupçonnés de fraude fiscale

C’est un véritable pavé dans la marre de la finance helvétique que viennent de lancer les services fiscaux allemands. Environ 7000 clients de Crédit-Suisse seraient actuellement perquisitionnés et soupçonnés de fraude fiscale.

Les autorités allemandes n’ont fait aucun commentaire officiel pour l’instant mais le porte parole de Crédit-Suisse a confirmé l’information et indiqué que la banque avait conseillé aux clients concernés de consulter un expert fiscal. Ce dernier rappelle également que chaque client est responsable de ses déclarations fiscales et affirme que cette dernière ne s’attend pas à faire l’objet de poursuites.

Des contrats d’assurance-vie déguisés

L’enquête porte sur des dépôts d’argent effectués par des clients allemands sur des comptes bancaires ordinaires qui auraient ensuite été transformés en contrats d’assurance-vie souscrits auprès de Crédit Suisse Life, dont le siège est situé aux Bermudes.

Les sommes se chiffreraient en milliards d’euros et l’opération aurait permis aux clients de bénéficier à la fois d’une totale exonération d’impôts et d’échapper à la taxe sur l’assurance en vigueur en Allemagne.

Toutefois, le porte-parole de Crédit suisse a précisé que ces produits n’étaient plus commercialisés depuis 2009.

Les banques suisses dans le collimateur

Ce n’est pas la première fois que le soupçon pèse ainsi sur les banques suisses. On se souvient qu’il y a quelques mois, Crédit Suisse avait accepté de verser 150 millions d’euros à l’Etat de Rhénanie pour faire cesser les poursuites dont elle était l’objet.

Plus récemment, c’est UBS France qui faisait l’objet d’une perquisition dans ses locaux bordelais. Quelques temps auparavant, ce sont les bureaux de Lyon et de Strasbourg qui avaient la cible des enquêteurs du fisc. Aujourd’hui, la presse allemande s’en est fait largement l’écho.

Le secret bancaire serait-il menacé ?

Le quotidien économique allemand Handelsblatt donne sur son site les détails de l’affaire et s’interroge des origines de la fuite. Comment en effet le secret bancaire qui fait la réputation des banques suisses a t-il pu être violé ? Comment des informations aussi importantes ont-elles pu tomber entre les mains du fisc ?

La fuite pourrait venir de la banque elle même et ne constitue pas une première. En 2011, un salarié d’UBS avait fait l’objet de poursuites aux États-Unis après avoir été accusé de complicité de fraude fiscale. Le Ministère public suisse examine actuellement une plainte déposée par un ancien salarié de la banque HSBC qui accuse son employeur d’avoir transmis une liste de collaborateurs aux autorités américaines.

Beaucoup se demandent alors si les pressions dont la Suisse fait régulièrement pour qu’elle accepte d’alléger son secret bancaire ne finiront pas par aboutir.

Mots clé:
© 2012 Fil du crédit | Agence web CUBE
En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation des cookies pour que nous puissions vous proposer une navigation personnalisée et des services fonctionnels.
En savoir plus