Accueil » Actualités » La nouvelle BPI au service des PME innovantes

La nouvelle BPI au service des PME innovantes

Le rapport sur la future Banque Publique d’Investissement (BPI) donne tous les détails sur le futur rôle et le fonctionnement de la nouvelle institution.

Un partenariat à 3

Création de la Banque Publique d'Investissement

La mission menée par Bruno Parent préconise tout d’abord la création d’une société mère composée de :

  1. Oséo qui intervient auprès des PME pour leur proposer des financements à l’innovation et garantir les emprunts souscrits auprès des banques.
  2. CDC Entreprises qui est en charge au sein du groupe Caisse de Dépôts et Consignations du capital investissement.
  3. Le FSI (Fonds Stratégique d’Investissement) détenu à hauteur de 51% par la Caisse de Dépôt et 49% par l’Etat qui intervient auprès des PME-PMI innovantes par des prises de participations.

Cette nouvelle entité viendra donc renforcer les structures existantes et devrait augmenter les capacités d’intervention jugées trop limitées.

Les futurs clients de la BPI

On se souvient qu’un des objectifs forts de la nouvelle politique de financement de l’économie au service de la croissance est de pallier aux insuffisances chroniques de financement des entreprises et notamment des PME-PMI. L’augmentation du nombre de recours à la médiation du crédit par les TPE montre que les banques universelles ne remplissent pleinement pas leur rôle.

L’institution va privilégier les secteurs d’avenir comme l’écologie, l’énergie ou la conversion numérique. En effet, la mission prioritaire de la Banque Publique d’Investissement sera de financer les PME-PMI innovantes et les ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire soit entre 250 et 5000 salariés). Mais elle pourra aussi de garantir des emprunts.

Bruno Parent recommande également qu’elle puisse apporter des solutions à l’économie sociale et solidaire. Enfin, dans un second temps, il est prévu que l’institution puisse aider les projets à l’export.

La BPI pourra mener son action de différentes manières : elle pourra entrer minoritairement dans le capital des sociétés à hauteur de l’aide souhaitée, octroyer directement un prêt ou intervenir en garantie d’un financement privé. Pour ce faire, elle pourra, à l’instar de Oséo ou de la FSI aujourd’hui, intervenir seule ou en partenariat avec des banques privées.

Décentraliser les décisions de la banque

Les collectivités locales seront directement associées aux décisions. La future BPI s’appuiera ainsi sur un réseau de délégations installées dans toutes les régions. Ces directions régionales disposeront d’une large autonomie de décision sur leur territoire mais seront placées sous la responsabilité de la nouvelle direction de la Banque Publique d’Investissement. Elles constitueront ainsi un outil de développement local.

© 2012 Fil du crédit | Agence web CUBE
En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation des cookies pour que nous puissions vous proposer une navigation personnalisée et des services fonctionnels.
En savoir plus