Accueil » Actualités » L’Europe va plafonner les bonus des banquiers

L’Europe va plafonner les bonus des banquiers

La décision de Bruxelles de limiter les bonus dans les banques fait grincer bien des dents, notamment au Royaume Uni où on s’inquiète des conséquences de ces nouvelles mesures.

Depuis le début de la crise financière en 2008, les instances de contrôle et les gouvernements n’ont cessé de dénoncer les dérives d’un système financier ou le rôle du bonus, c’est à dire la part variable versée principalement dirigeants et aux traders, est considéré comme un des facteurs ayant entraîné les dérives qui sont survenues sur les marchés financiers.

Pour éviter les crises futures et mettre fin aux scandales, il avait par ailleurs été décidé de superviser les banques et de créer un organisme européen de contrôle des banques.

Accord historique ou pétard mouillé ?

Michel Barnier, le commissaire européen au marché intérieur semblait visiblement très optimiste sur l’issue de la réunion de la nuit de mercredi à jeudi.

L’accord vise donc à limiter la part des bonus et concerne tous les salariés de la banque. Des dirigeants aux employés en passant par les traders, tout le monde est concerné par la mesure.

Ce que prévoient les textes

Si les textes restent en l’état, les bonus ne pourront pas dépasser, de façon habituelle, le montant du salaire fixe. La banque pourra toutefois verser une prime variable supérieure sans pour autant dépasser le double de la partie fixe si elle obtient l’accord de ses actionnaires. Les nouvelles mesures devraient entrer en vigueur à compter de 2014.

Les nouvelles règles vont plus loin que celles de 2010 qui visaient uniquement à encadrer le versement en cash (numéraire) des bonus.

La City contre les nouvelles règles

La city contre le plafonnement des bonusLe Royaume Uni a fait part de son mécontentement mais ne pourra pas s’opposer à la décision du Parlement Européen dans la mesure où celle-ci se prendra à la majorité.

Il faut dire que Londres est particulièrement affecté par les nouvelles règles et craint pour la compétitivité de ses Etablissements financiers, la City employant plus de 600 000 personnes à Londres.

Partout en Europe, le niveau des bonus n’a cessé de baisser depuis le début de la crise financière. En France, les versements pour l’année 2013 devraient se situer au niveau de ceux versés en 2012, voire légèrement en dessous. De même aux Etats-Unis où ils pourraient baisser de l’ordre de 10%.

Londres se situera cette année très loin des sommes records versées en 2008 où les bonus avaient dépassés les 13 milliards d’euros. Ils ne devraient pas dépasser 2 milliards d’euros en 2013.

Reste à savoir maintenant si les textes seront votés en l’état où si des amendements ne viendront pas en limiter la portée. D’autre part, rien ne dit que les banques ne sauront pas contourner l’obstacle en complexifiant leur système de rémunération où simplement en utilisant leurs filiales situées hors d’Europe.

A lire également
© 2012 Fil du crédit | Agence web CUBE
En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation des cookies pour que nous puissions vous proposer une navigation personnalisée et des services fonctionnels.
En savoir plus