Accueil » International » La banque centrale du Japon injecte 100 milliards dans l’Economie

La banque centrale du Japon injecte 100 milliards dans l’Economie

En proie à de grandes difficultés, le Japon a besoin de relancer son économie. C’est ainsi que sa Banque Centrale, le BoJ a pris la décision d’injecter 100 milliards d’euros pour acheter de nouvelles obligations et des bons du trésor, agissant à l’instar des autres banques centrales, notamment européennes et américaines. Elle espère ainsi agir efficacement sur le niveau des taux.

Son gouverneur, Masaad Sirakawa a rappelé les difficultés auxquelles est confronté le Japon, malgré les bons résultats enregistrés au premier semestre 2012. Mais voilà, le Japon dépend en grande partie des exportations et l’Europe, elle aussi en pleine crise, a nettement ralenti ses commandes en direction de l’Asie. Ces décisions étaient donc attendues par les différents acteurs du pays et la bourse de Tokyo a salué la décision de la Banque Centrale Japonaise et clôturé en hausse de 1,19%.

Une économie à la traine

A l’instar de la Chine, l’autre grand pays de la zone Asie, le Japon a du réviser à la baisse ses prévisions de croissance  pour 2012.

Les deux géants asiatiques subissent les contrecoups des difficultés que connaissent les pays de la zone euro. Le Japon, durement touché par le tsunami de mars 2011 et la catastrophe nucléaire de Fukushima accumule les dispositifs d’aides. Aujourd’hui, on constate que ce sont les fonds publics qui soutiennent la consommation, comme c’est le cas pour le secteur de l’automobile. Mais tous s’accordent à dire que ces actions ne peuvent constituer une solution pérenne pour le pays.

Le taux de  TVA à 10% en 2015

La décision de doubler le taux de la taxe sur la consommation (l’équivalent de notre TVA) actuel, qui passera de 5 à 8% en 2014 et à 10% en 2015 montre par ailleurs les difficultés du Japon à régler les problèmes de sa dette. Le premier ministre, Yoshihiko Noda avait fait voter la hausse de la taxe en début d’année alors que la décision se justifiait par le financement des travaux de reconstruction voté après les dégâts causés par le séisme.

© 2012 Fil du crédit | Agence web CUBE
En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation des cookies pour que nous puissions vous proposer une navigation personnalisée et des services fonctionnels.
En savoir plus