Accueil » International » L’introduction de Facebook entraine la perte de 290 millions d’euros

L’introduction de Facebook entraine la perte de 290 millions d’euros

Les dysfonctionnements du NASDAQ le jour de l’introduction de Facebook aurait fait perdre 349 millions de dollars à la banque d’investissement UBS

Introduction en bourse de Facebook : le Nasdaq à la peine

Le 18 mai, l’introduction très attendue du géant américain Facebook a rencontré de multiples problèmes techniques. Le Nasdaq aurait sous-estimé le caractère exceptionnel de l’introduction, rencontrant alors d’énormes problèmes pour faire face aux volumes d’ordres qui lui sont parvenu. Rappelons que le record d’échanges de titres pour une introduction en Bourse était battu à cette occasion.

L’ouverture du marché avait tout d’abord être retardée d’une demi-heure, semant la confusion et entrainant de graves perturbations. Par ailleurs, un nombre exceptionnel d’ordres avaient du être annulé. Le patron du Nasdaq était venu en personne pour s’excuser de ces dysfonctionnements et la société américaine avait constitué un fonds d’indemnisation pour les clients qui n’auraient pas vu leurs ordres exécutés. Finalement, ces derniers vont certainement remercier le Nasdaq puisque depuis l’action s’est effondrée.

Une perte de 290 millions d’euros

Chez UBS, le succès attendu de l’introduction en bourse de Facebook entraine de nombreux ordres de ses clients. Mais ces dysfonctionnements vont empêcher la banque d’investissement d’avoir la confirmation que les ordres sont bien exécutés.

Résultat. Contraint par les protocoles de vérifier que les achats sont effectifs et n’ayant aucune confirmation de la part de l’opérateur américain, les ordres vont être transmis plusieurs fois.

L’écroulement de l’action Facebook qui valait hier 23,995 au lieu de 38 à l’introduction et dont le modèle économique ne convainc pas les marchés va alors entrainer des pertes considérables estimées par UBS à 290 millions d’euros. La banque d’investissement a donc décidé de poursuivre le Nasdaq et de demander une compensation à hauteur des pertes.

Cette perte a évidemment plombé les résultats du second trimestre. Les bénéfices annoncés de 425 millions de francs sont en effet nettement inférieurs à ceux du premier trimestre qui se montés à plus de 800 millions de francs.

Mots clé:
© 2012 Fil du crédit | Agence web CUBE
En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation des cookies pour que nous puissions vous proposer une navigation personnalisée et des services fonctionnels.
En savoir plus