Accueil » Actualités » Scandale à la banque Barclays

Scandale à la banque Barclays

Le nouveau scandale qui secoue la Banque BARCLAYS affecte l’ensemble de la City et pourrait bien constituer le feuilleton financier de l’été.

La célèbre banque britannique est en effet accusée d’avoir faussé les données du Libor, un indice financier servant de base à quelques 350 000 milliards d’opérations financières dans le monde.

Des accusations d’une extrême gravité

On ne mesure sans doute pas encore l’ampleur du scandale financier qui se prépare ni des conséquences qu’il pourrait avoir sur un système bancaire déjà accusé de tous les maux. On peut toutefois déjà affirmer que les accusations dont fait l’objet la banque BARCLAYS auront des répercutions à grande échelle.

En minimisant le taux Libor, la BARCLAYS aurait cherché à donner des informations rassurantes aux marchés financiers et par là même à montrer une capacité à emprunter qu’elle n’avait peut-être pas. D’autres enquêtes sont menées qui concerneraient les banques HSBC, UBS et Citigroup et vont se poursuivre à l’échelle internationale.

Ce matin La presse britannique revenait en détail sur cette affaire et les commentaires officiels sur le système bancaire britannique ne sont pas tendres. A la lecture du rapport transmis sur les pratiques de la banque, le ministre des finances, Georges Osborne a parlé d’un « réquisitoire choquant ». Quant au gouverneur de la Banque d’Angleterre Mervyn King, il appelle à une révision en profondeur du fonctionnement des banques.

Le président Marcus Agius ainsi que le directeur général Bob Diamond, les deux plus hauts responsables de la BARCLYAS ont démissionné. La banque aurait par ailleurs licencié récemment plusieurs traders qui pourraient bien être ceux qui étaient chargé de mener les opérations.

Quelles conséquences de la crise de la BARCLAYS ?

L’indice Libor concernant plusieurs centaines de milliards de dollars dans le monde, on peut facilement imaginer les conséquences sur un système bancaire déjà bien ébranlé. Il pose par ailleurs la question de l’indispensable contrôle des banques universelles .

Il faudra par ailleurs attendre les résultats de l’étude indépendante demandée par le gouvernement britannique sur les récentes déterminations du Libor, ainsi que des différentes enquêtes menées sur le plan international. Autant dire que cela risque de prendre du temps et que l’affaire est loin d’être finie.

L’avenir même de la Barclays reste en suspend. Contrainte à payer 450 millions de dollars d’amende, sa valeur a chuté de 15,53 % le 28 juin.

Mais en définitive, quelle issue serait le plus grave ? Que d’autres banques soient impliquées, ce qui prouverait que tout le système est « gangréné » ou que la crise n’affecte que la Barclays, ce qui amènerait alors les banques à ne plus avoir confiance entre elles.

La détermination du taux Libor

On sait que la méthode de fixation des indices de référence tels que le Libor ou l’Euribor échappent au contrôle des outils de régulation des marchés et des pouvoirs publics. Elle dépend de la seule volonté de 16 banques internationales dont plusieurs grandes banques françaises qui fixent cet « indice de confiance » chaque jour librement entre elles. Celui-ci servira ensuite de base pour fixer le taux auquel elles se prêteront entre elles sans contrepartie.

La méthode semblait pourtant efficace, les valeurs extrêmes ne sont pas prises en compte et le système fonctionnait parfaitement. Oui mais voilà, l’indice a déjà fait l’objet de scandales par le passé et avait été remis en cause au début de la crise financière. Beaucoup s’étaient alors interrogés sur sa capacité à résister dans les crises financières.

La méthode s’applique d’ailleurs à l’ensemble du système puisque l’indice monétaire européen fonctionne sur les mêmes bases. Ce dernier est toutefois déterminé par un échantillon plus vaste puisque 57 grandes banques participent chaque jour pour le déterminer. Par ailleurs, les prêts immobiliers révisables sont indexés sur l’Euribor à 3 mois.

La crise montre une nouvelle fois les conséquences d’un système financier voué à lui-même et échappant dans de nombreux domaines aux régulations et aux contrôles.

Mots clé: ,
© 2012 Fil du crédit | Agence web CUBE
En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation des cookies pour que nous puissions vous proposer une navigation personnalisée et des services fonctionnels.
En savoir plus